Micropole

Société de conseil et d’ingénierie présente en Europe et en Asie, spécialisée dans la création de valeur, Micropole accompagne ses clients sur les domaines de la Business Intelligence, de l’E-Business, de l’ERP et du CRM. Fondée en 1987 par ses dirigeants actuels, Christian Poyau et Thierry Létoffé, Micropole conseille, réalise, forme et accompagne ses clients dans leurs évolutions. Leader dans son domaine en France, en Suisse et en Belgique, le Groupe est également présent en Chine (Shanghai et Hong Kong). Micropole compte plus de 1 250 collaborateurs et intervient auprès de 800 clients, dont 80% des groupes du CAC 40. Partenaire privilégié des grands éditeurs internationaux de logiciels, notre unique objectif est d’amener ses clients à se différencier grâce à des solutions métiers et technologiques novatrices et performantes.

 

Interview de Charles Parat, Directeur du Pôle Recherche et Innovation de Micropole
WIC : Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?
Je m’appelle Charles Parat et je suis le Directeur de la Recherche et de l’Innovation de Micropole depuis mars 2011. J’ai 25 années d’expérience en systèmes d’information et applications métier. J’ai eu la chance de participer à la montée en puissance de la business intelligence avec Univers Informatique à la fin des années 80. Puis j’ai eu l’occasion de contribuer au succès des architectures Java EE en étant chez Sun. Ensuite, j’ai rejoint Business Objects pour travailler sur le pilotage du business sous toutes ses formes et, dans le cadre du rachat, j’ai intégré SAP. Toutes ces expériences m’ont permis de comprendre les liens étroits qui existent entre les processus métier et le pilotage opérationnel ainsi que stratégique. Par ailleurs, j’ai toujours été en charge de qualifier les nouvelles solutions fonctionnelles et techniques et d’évaluer leur adéquation par rapport aux besoins du marché, ce qui m’a donné une vision panoramique à la fois des enjeux métier et des évolutions technologiques de ces deux dernières décennies.
WIC : Quel est le métier de Micropole ?
Micropole est une société de conseil et d’ingénierie très focalisée sur l’engagement au forfait. Cela représente près de la moitié de notre chiffre d’affaires. Non seulement nous conseillons nos clients sur les meilleures solutions à mettre en œuvre par rapport à leurs besoins, mais nous prenons également en charge la mise en œuvre clés en main, ce qui représente une prise de risque non négligeable. C’est d’ailleurs ce qu’apprécient nos clients, surtout lorsqu’il s’agit de projets à fort caractère innovant où Micropole est quelquefois amené à essuyer les plâtres !
En termes d’activité, nous avons deux pôles de compétences principaux, l’un autour de la business intelligence à hauteur de 40%, l’autre autour du e-business, également à hauteur de 40%. Les 20% restants proviennent de notre activité ERP. Nous couvrons tous les secteurs, en particulier le secteur public, à Paris et en région avec un effectif de 1250 personnes. Notre chiffre d’affaires dépasse les 100M€.
WIC : Quels sont les défis auxquels sont confrontés vos clients aujourd’hui ?
Nos clients rencontrent deux difficultés principales. Tout d’abord, les besoins métier sont transverses aux solutions techniques et aux spécialités des informaticiens. Nos clients doivent donc jongler en permanence pour essayer de faire coïncider leurs besoins avec les outils et ressources disponibles pour mettre en place des solutions qui soient à la fois pertinentes par rapport aux enjeux business et suffisamment évolutives pour s’adapter aux changements permanents de l’environnement.
Ensuite, il s’agit de réconcilier les processus métier avec la business intelligence. Auparavant, les applications décisionnelles étaient développées indépendamment des applications métier avec des technologies différentes et sur des cycles de vie différents. Or, aujourd’hui, les processus métier sont implémentés quasi systématiquement avec des techniques web. Les applications métier deviennent de fait des applications e-business. Et comme il faut piloter ces processus métier de plus en plus en temps réel, il faut désormais intégrer la business intelligence aux applications. Inutile de dire que cela fait beaucoup de paramètres à prendre en compte pour « architecturer » les solutions applicatives. Nos clients sont souvent perdus devant l’offre pléthorique des fournisseurs et font appel à des sociétés de conseil / intégrateurs capables d’appréhender le spectre global des solutions disponibles et de n’y ajouter que le strict minimum de composants spécifiques. C’est le cœur même de nos métiers.
WIC : Comment y répondez-vous ?
Avant de parler solution, nous travaillons à bien comprendre les enjeux métiers de nos clients au travers de leurs besoins actuels et de leur évolution potentielle. Nous cherchons ensuite à industrialiser l’intégration de composants techniques et fonctionnels « prêts à l’emploi » afin de limiter les développements spécifiques. Pour nous, l’important c’est de privilégier l’urbanisation et l’architecture des systèmes pour garantir la rapidité de mise en œuvre, la flexibilité des évolutions et la qualité du service applicatif en fonction des montées en charge.
WIC : En quoi la web intelligence est-elle une démarche indispensable pour développer son business en ligne aujourd’hui ?
Le développement du business en ligne passe par la créativité des marketeurs et la mise en œuvre de nouvelles « bonnes idées » pour attirer et fidéliser la clientèle. Or, pour savoir s’il s’agit ou non de bonnes idées, il faut qu’elles soient mesurables, soit pour les « tuner » quand les résultats obtenus correspondent aux attentes, soit pour les remettre en cause et partir sur d’autres pistes quand elles s’avèrent finalement non rentables (soit par essence, soit à cause du contexte externe). Donc la web intelligence est intimement liée à la démarche e-business. Il faut la penser en même temps que l’on définit les fonctions des nouvelles applications métier.
WIC : Quelles sont les grandes tendances et les perspectives dans votre domaine d’activité pour les 18 mois qui viennent ?
Nous observons plusieurs phénomènes concomitants chez nos clients aujourd’hui. Tout d’abord, la banalisation des gros volumes de données due en grande partie au fait que les acteurs majeurs de l’informatique s’y intéressent de très près (IBM, Oracle, Microsoft, HP, NCR, EMC, SAP, …). Après avoir longtemps affirmé que les solutions traditionnelles de bases de données permettaient de gérer sans problème de très gros volumes d’information, ils se sont toute de même rendus compte que ce n’était pas aussi simple que cela et ils ont commencé à proposer des solutions plus spécialisées et plus performantes. Aujourd’hui, ils mettent le paquet pour promouvoir ces solutions auprès de leurs clients et générer de la croissance.
Ensuite, la démocratisation des technologies de search, grâce aux moteurs de recherche grand public (Google, Bing, Exalead, …). Les entreprises les utilisent de plus en plus pour leurs applications métier afin de s’y retrouver plus facilement dans leurs gros volumes de données.
L’exigence de flexibilité des systèmes e-business est également omniprésente dans les demandes de nos clients. Certains d’entre eux veulent pouvoir modifier leur « image numérique », en particulier l’interface de leurs sites web, en fonction du profil socio-économique de leurs prospects ou clients, et ceci en temps réel, afin que chaque internaute ait la sensation que le site a été conçu spécialement pour lui et que les offres qui lui sont faites ont été réalisées sur mesure. C’est la personnalisation poussée à l’extrême.
Dans le même ordre d’idées, la rapidité d’exécution n’est plus une option ! Lorsque nos clients ont (enfin !) défini leur stratégie e-business, ils veulent qu’elle soit implémentée et pilotée dans les meilleurs délais. Le time-to-market est fondamental. C’est la raison pour laquelle nous avons fait l’acquisition en juin dernier de la société Wide, une agence de communication online et offline, qui nous permet désormais d’établir un lien direct, au plus court, entre la stratégie d’image, la stratégie de développement et la mise en chantier des applications correspondantes.
Enfin, dernier phénomène, qui est une tendance lourde : le social business, même si les clients ne savent pas encore très bien comment s’y prendre avec les média sociaux. Faute d’outils adaptés, les processus sont encore très manuels et consommateurs en ressources, mais compte tenu des perspectives de croissance de cette nouvelle forme de business, les fournisseurs de technologies ne vont pas tarder à s’intéresser sérieusement au sujet et à proposer des solutions viables.
Coordonnées de Micropole

Adresse : 91/95 rue Carnot – 92300 Levallois-Perret

Mail : info@micropole.com
Web : http://www.micropole.com
Téléphone : 01 74 18 74 18 / Fax : 01 74 18 74 00