UPTILAB

Uptilab est une agence spécialisée dans l’augmentation du ROI des sites web et mobile.
Nous accompagnons nos clients dans la rentabilisation de leurs investissements digitaux en optimisant les taux de conversion de leurs sites par source de trafic (direct, SEO, SEM, affiliation, CRM…) :
– nous définissons les indicateurs de performance business clés,
– nous mettons en place et optimisons les outils de mesure analytics,
– nous testons et optimisons des parcours clients ergonomiques plus performants.
Nos expertises couvrent la web analyse, la conception d’interfaces ergonomiques et la conduite de tests AB. Nous travaillons pour des sites e-commerces ou éditoriaux en France et à l’étranger. Nous travaillons par exemple pour Vivendi, Direct Energie ainsi que de nombreuses agences web.

 

Interview de Thibault de Broissia et Benjamin Cozon, co-fondateurs d’Uptilab
WIC : Qui êtes-vous et quel est votre parcours ?
Benjamin Cozon, associé fondateur. J’ai effectué un parcours école de commerce classique entre Paris et Londres avec un master HEC + Telecom Paris en e-business. J’ai d’abord travaillé chez Orange en tant que consultant ergonome sur les portails web et mobiles France et UK. Je suis ensuite parti chez Vivendi pour être concepteur web. Là-bas, progressivement, j’ai pris une deuxième casquette, celle de web analyst, et je me suis rapidement rendu compte que conception web et business intelligence étaient inséparables et qu’il fallait traiter les deux aspects en même temps. J’ai alors rencontré Thibault qui partageait la même vision que moi et nous avons eu l’idée de créer Uptilab.
Thibault de Broissia, associé fondateur. Moi, j’ai plutôt un parcours universitaire à Dauphine que j’ai complété aux US avec un MBA e-business. Mon premier job était consultant nouvelles technologies auprès de l’ambassade de France à New-York. Je suis ensuite rentré à Paris pour être community manager dans une agence qui gérait de grosses communautés (plusieurs centaines de milliers de membres) pour Orange et NRJ. C’était avant Facebook… Et on ne parlait pas encore de community management ! Puis j’ai rejoint Vivendi pour m’occuper de CRM. C’est là que j’ai rencontré Benjamin. En travaillant en binôme avec nos équipes respectives, nous nous sommes aperçus qu’en nous appuyant sur les chiffres, nous étions capables de mettre sur pied des campagnes qui étaient très performantes. Nous nous sommes dit « si ça marche pour Vivendi, ça doit aussi marcher pour d’autres clients » et comme nous avions envie de lancer notre propre activité, nous avons créé Uptilab.
WIC : Quel est le métier d’Uptilab ?
Notre métier, c’est de rentabiliser les investissements digitaux de nos clients en optimisant les taux de conversion de leurs sites. Nous utilisons la web analyse pour identifier des leviers de conversion et mettre en place des parcours clients plus performants basés sur des optimisations de page. Notre valeur ajoutée, c’est de traduire les résultats de la web analyse en parcours clients plus performants. Pour autant, on ne se contente pas de faire que de la conception. On va plus loin : jusqu’à la mise en place concrète de nos recommandations dans le code des sites. On fait des changements, on teste et on voit ce que ça donne. Souvent, avant notre intervention nos clients nous disent : «mon site n’est pas assez efficace, il faut tout refaire». Uptilab cherche plutôt à capitaliser sur l’existant. C’est beaucoup plus sain et beaucoup plus rentable.
WIC : Quels sont les défis auxquels sont confrontés vos clients aujourd’hui ?
Nos clients ont beaucoup de données disponibles provenant de beaucoup de sources différentes. Souvent ces données se contredisent ! C’est donc très difficile pour eux d’identifier les données qui permettent véritablement de prendre les bonnes décisions. Ils se demandent en permanence quels sont les indicateurs pertinents pour améliorer leur business. Comment faire le tri ? Comment analyser de manière intelligente ? Pour un décideur qui n’est pas habitué à manipuler ces outils, c’est la galère ! L’autre difficulté à laquelle sont confrontés les acteurs du web, c’est qu’il existe beaucoup d’investissements possibles pour attirer du trafic. Les clients se posent légitimement des questions sur la pertinence de ces investissements. Qu’est-ce qui fonctionne ? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Le problème vient de mes produits, de mes campagnes ? Ma stratégie réseaux sociaux n’est pas adaptée ? Mes partenaires ne font pas leur boulot ?
WIC : Comment y répondez-vous ?
D’abord on les aide à définir les KPI pertinents pour leur activité. On part de leurs objectifs business et on en déduit les KPI correspondants. Une fois qu’on a les KPI, on regarde ce qui marche et ce qui ne marche pas. On fait parler les chiffres et on en déduit les actions de modification des parcours clients qu’il faut effectuer.
Dans le domaine du e-commerce, les KPI que nous surveillons de manière systématique sont, par exemple, le taux de conversion, le panier moyen, le taux de conversion d’une page produit ou le taux de conversion d’un formulaire de génération de leads, le tout filtré par type de trafic (naturel, CPC, affiliation…).
On s’appuie fondamentalement sur les données d’analytics sur lesquelles on intègre des données ROI.
On effectue ensuite des micro-changements sur les pages pour voir l’effet qu’ils produisent sur les indicateurs. Nous travaillons page par page, méthodiquement, pour faire évoluer les KPI au fur et à mesure, afin de mesurer précisément l’impact de chaque modification. En s’appuyant sur des tests A/B et des tests multivariés, on peut voir concrètement les impacts des changements et ainsi optimiser les taux de conversion.
Aujourd’hui, avec l’expérience, on devine souvent ce qu’il faut faire, mais on teste systématiquement nos hypothèses pour être sûrs du résultat, car chaque site doit développer ses propres best practices.
WIC : En quoi la web intelligence est-elle une démarche indispensable pour développer son business en ligne aujourd’hui ?
Aujourd’hui, tout ou presque est mesurable dans le digital. Il faudrait être fou pour s’en passer ! Et pourtant, lorsque l’on travaille sur la partie front des sites Internet, certains responsables prennent souvent des décisions à l’instinct, du style « je n’aime pas la couleur du fond, je préfère le bleu », sans mesurer l’impact de ces manifestations d’humeur sur le business. En fait, chez Uptilab, on essaie de rationaliser les prises de décision en s’appuyant sur la donnée. C’est ça pour nous la web intelligence. On cherche à comprendre réellement ce qui se passe en faisant du Test and Learn en continu et en analysant les résultats, sans états d’âme. L’avantage de cette démarche et des tests A/B et multivariés, c’est que l’on ne prend pas de risque. Si ça ne fonctionne pas, on revient en arrière. Si ça fonctionne, on poursuit dans la démarche et on attaque le sujet suivant.
WIC : Quels sont les exemples concrets de pilotage par la data que vous pouvez donner ?
Un premier exemple de pilotage par la data assez facile à comprendre, c’est celui de l’acquisition de trafic. Pour un site e-commerce que nous avons accompagné récemment, la première étape de notre intervention a été d’analyser les différents vecteurs utilisés pour acquérir du trafic et ainsi déterminer leurs niveaux de performance. On s’est aperçu, par exemple, que les annonces CPC fonctionnaient bien, mais que les taux de rebond sur le site n’étaient pas bons. Notre démarche a consisté à reprendre les parcours d’accueil pour tous les visiteurs en fonction des différentes sources afin de les adapter. Par exemple nous avons créé une dizaine de landing pages, répondant chacune à un besoin visiteur particulier, avec un parcours client adapté pour chaque cible. Nous avons ainsi réussi à doubler le taux de conversion et donc à doubler le chiffre d’affaires en 1 mois avec le même niveau d’investissement publicitaire. Voilà concrètement les bénéfices de notre démarche.
Un deuxième exemple classique pour les sites e-commerce, c’est l’augmentation du taux de conversion, c’est-à-dire la proportion de gens qui achètent par rapport aux gens qui visitent. Dans ce cas de figure, notre méthode consiste à remonter le processus décisionnel visiteur, de la page d’achat à la page d’accueil, en passant par toutes les pages intermédiaires. En travaillant sur l’ergonomie, le wording, les call to action, le design, (…) nous pouvons éliminer les freins à la progression et donc à l’achat. En procédant ainsi, on arrive régulièrement à doubler les taux de conversion. On regarde quels sont les obstacles potentiels, on propose de nouveaux parcours et on teste. Si ça marche, on généralise. On passe ensuite à l’étape précédente, jusqu’au début du processus d’achat.
On connaît bien les chiffres du marché, car on travaille beaucoup avec les acteurs du e-commerce. Lorsque l’on fait notre diagnostic et que l’on analyse les chiffres, on voit très vite là où le client est bon et là où il est moins bon, et on agit en conséquence. Encore une fois, l’avantage d’une démarche fondée sur les données, c’est qu’elle est pérenne. Les optimisations validées par des tests continuent de fonctionner, même après notre départ. C’est notre manière de contribuer au succès durable de nos clients
Coordonnées d’Uptilab

Adresse : 16 boulevard Saind-Denis – 75010 Paris

Mail : contact@uptilab.com
Web : http://www.uptilab.com
Téléphone : 01 77 75 54 15 / Fax: 09 59 44 56 96